Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 19:58

partage avec Jill Bill

 

Sœur Anne...

 

Ce monde

Pas que noble

A ses saigneurs

Des Jean-foutre

A faire rire jaune...

Par la lucarne

On jette un œil

A droite,

A gauche

Méfiance au corps

Cœur battant

Tel tambour de guerre...

Qui va là ce jour

Bonne ou mauvaise nouvelle

Colombe ou rapace,

Sortir de sa coquille

Ou pas,

Sœur Anne

Ma sœur Anne

Dis-moi toi

Que vois-tu venir...

 

jill bill

 

le vendredi je dessine

Partager cet article

Repost 0
Published by tilk
commenter cet article

commentaires

chris H 02/05/2016 14:08

Une très belle union entre mots et dessin...
Bravo à tous les deux
Gros bisous

In the Mirror 01/05/2016 10:46

J'ai la même expression que le personnage de ce dessin quand je regarde l'avenir, inquiétude avec beaucoup de crainte.
Beau dessin !

tilk 01/05/2016 14:53

c'est vrai que c qui vient au loin n'est pas réjouissant
besos

Fabrice Parisy 30/04/2016 22:32

Bonsoir Tilk (et bonsoir Jill),
Si l'on ne sait jamais avec précision ce que l'artiste a voulu exprimer à travers un dessin, je ressens à la vue de celui-ci un réel sentiment d'étouffement, d'oppression, de compression même. L'inquiétude, l'angoisse, qui se lisent sur ce visage qui paraît vouloir se tirer de l'ombre, de l'exiguïté, à tout prix, sont si bien rendus autant qu'elles filent quand même la chair de poule. Jill retranscrit parfaitement dans ses mots (notamment dans la question finale) cette peur de l'impalpable, de l'inconnu, de l'inattendu qu'on redoute, tellement on ignore à quelle sauce on va être mangé. Ce dessin me parle de captivité, d'enfermement, on croit presque lire "au secours" dans ce regard affolé. On est obligé de se demander ce que cette personne voit, c'est super troublant et ça contraste (je trouve) fort avec le choix des couleurs chaudes

tilk 01/05/2016 22:10

merci beaucoup
à l'origine ce devait être la photo d'un portrait qui veut sortir du cadre
mais j'ai préféré laissé le doute...

Fabrice Parisy 30/04/2016 22:33

le choix des couleurs chaudes qui évoquent la lumière. (désolé, mauvaise manip, le message est parti avant la fin hahaha).
Bravo, et merci pour ce partage en images et mots.
Belle soirée.
FP

Eki eder 30/04/2016 21:53

très beau desin et association de mots avec Jill

tilk 01/05/2016 23:42

muchas gracias
tilk

Lenaïg 30/04/2016 19:22

Intensité du regard, personnage fictif voulant changer de dimension, en tout cas très prudent, comme le souligne Jill. Le tout est saisissant, bravo à vous deux !

Tmor 30/04/2016 10:52

Ça fait du bien de sortir du cadre parfois.

thé âche 30/04/2016 10:42

les écrans multiplient les angles mais ne facilitent pas la vision. heureusement sœur Anne veille

Jean pierre a 30/04/2016 09:46

Les "Jean Foutre" avec un QI de cendrier vide ne manques pas !!! Heureusement qu'"ils" ne sont pas (encore) majoritaires!!! superbe dessins!! amitiés

les Caphys 30/04/2016 09:33

j'adore le terme de "jean foutre"

Pascale DELALANDRE 30/04/2016 08:13

C'est clair, mais heureusement il n'y a pas que de sombres personnages.
Très bon ce dessin.
Bonne journée

photodilettante 30/04/2016 07:42

excellent ce dessin...

Minik do 30/04/2016 06:58

Superbe composition à 4 mains !
Amitiés

missfujii. 29/04/2016 22:30

C'était un peu comme ça avant de sortir du ventre de la mère....

tilk 29/04/2016 23:33

ça vient peut être de là en effet....
besos

ABC 29/04/2016 22:02

à l'étroit de sa peur, ses yeux se figent, l'espace lui manque pour sortir du piège... En silence elle ravale son crie.

tilk 29/04/2016 22:06

c'est la panique !!!! moi aussi je veux m'en aller!!!
muchos besos
tilk

jill bill 29/04/2016 21:15

Bonsoir Tilk... Un dessin très expressif voire troublant, merci pour ce partage encore... bien amicalement, jill, bises

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre