Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 00:43

partage avec Jill Billl

 

Revers de fortune...

 

Un va-nu-pieds

Job tu deviens

Quand la misère

Te marche dessus

Après avoir marché

Sur l'or

Vécu dans le cuir...

Les jours en noir et blanc

Se dessinent

Très pauvrement

Quand le sort

Retourne sa veste

Et que lassez

De tendre la main

Aux enc'or riches

Tu finis par te rendre

Usé, à la corde...

 

jill bill

 

le vendredi je dessine

Partager cet article

Repost 0
Published by tilk
commenter cet article

commentaires

Tmor 28/05/2016 21:56

Cette image m'évoque le conte des sandales d'Abu Kassim

Joëlle 28/05/2016 20:37

bravo à tous deux, besos ami-Tilk

ABC 28/05/2016 09:08

À force de pousser les autres du pieds
Les souliers sont vraiment usés
Tout un art que de se bien chausser :

Chaussure :

Je suis chaussure,
Ni chausson,
Ni sabot,
Ni sandale,
Pas moins botte,
Que pompe,
Ou tatane,
Non, chaussure,
Simple chaussure,
Cherchant avec angoisse chaussure à mon pied,
Comment être chaussure sans être paire ?
J’ai rencontré un soulier,
Bien trop cultivé,
Ai fréquenté un escarpin,
Refusant ma main,
J’ai essayé une godasse,
Tellement fadasse,
Une vieille pantoufle,
À bout de souffle,
Un mocassin,
Pas bien malin,
Moi qui suis chaussure,
Basse, fermée et dure,
Pourquoi ne m’avez-vous pas fabriquée,
Montante, ouverte et souple
Pour vivre en couple ?

ABC

jill bill 28/05/2016 05:43

Merci Tilk... ;-) Juste comprendre lassé ou lieu de lassez, pas bien grave, ah quand les bottes deviennent trop petites pour les ambitieux aussi, autre façon de voir ton dessin... Je te souhaite un bon W-E, bises de jill

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre