Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 00:17
paseo (promenade 2)

Partager cet article
Repost0

commentaires

ecureuilbleu 28/04/2020 15:08

Bonjour Tilk. Serait-ce un morceau de ta glycine ? Bon après-midi !

Francine 27/04/2020 18:37

Pas toujours évident de dire si une œuvre est finie ou non. C'est plus un ressenti personnel, ou le fait que l'on n'ait "plus rien à dire sur un tableau" (expression d'un de mes profs de peinture).
Mon ressenti personnel est que ce papier est une œuvre en soi, donc finalisée, mais je suis persuadée que pour toi c'est un morceau qui s'intègrera dans autre chose ! Amitiés

autobiographie 26/04/2020 17:32

Promenade... C'est ce que je fais en voyageant à travers vos tableaux en cliquant sur les images qui s'affichent les unes contre les autres.

tilk 26/04/2020 23:23

j'espère que tu apprécie le voyage !!!
besos
tilk

Francine 26/04/2020 16:27

Tout en sobriété

tilk 27/04/2020 01:09

est ce fini ?
besos
tilk

pierre 26/04/2020 14:56

Hello Tilk, je me promène de pages en pages, j'ai tes peintures pleins les yeux. Je ne saurai dire celle(s) qui m'émeut le plus.

tilk 27/04/2020 01:13

donner de l'émotion c'est le but d'un artiste si tu en as c'est peut être que je suis un peu artiste
amitié
tilk

thé ache 26/04/2020 11:18

sur les pavés des couleurs ..;

Sedna 26/04/2020 10:37

j'aime toujours quand tu emploies le mauve, une de mes couleurs préférées..

ABC 26/04/2020 09:41

Le chemin est sombre, l'espoir immense...

broutilleb 26/04/2020 09:37

t'as pas vu la vie en rose ni le vert soleil. bise de bon dimanche

tilk 27/04/2020 00:13

et oui j'ai manqué ça ...mais j'espère toujours !!!! ah ah ah
abrazos hermana
tilk

jill bill 26/04/2020 02:32

Comme un par'chemin ,-) bon dimanche, bises

tilk 27/04/2020 00:11

très bien vu !!!!
besos
tilk

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre