Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 21:28

 

Il ne manquait plus que la pluie

Elle vient

Demeure verticale

Arroser mes angoisses

Entretenir leur croissance

 
A l’affût

De la moindre extension 
Je tente de briser
L'encerclement
Et sa nouvelle
Strategie de la terre brûlée 

Le vide s'installe 
Autour de moi 
A la limite de moi
Dans moi

Il suffirait donc
Que je m'encercle
Pour isoler le blocus


Mais qu'est ce 
Que j'attends......

 

matin 4
Partager cet article
Repost0

commentaires

christel/seuleaumonde 05/06/2007 20:31

un coucou ! bonne soirée, christel

Marilor:0125: 05/06/2007 20:06

Biz =)

angel 05/06/2007 17:16

merci d etre venu me lire palgré ta fatigue je suis touché par ce geste et oui je suis hyper sensible et ça ma fait bien plaisir de le savoir ...bisous sr ce poeme que j aime beaucoup

Petit Ange 05/06/2007 16:03

Au passage te fais des bisous pour toi...Petit Ange...

corinne 05/06/2007 14:43

Et sur le bord du vide tenter un envol  au dehors de soi...Le désir  d'un envol, une quête incessante ...Tes mots résonnent toujours en profondeur...

Miriel 05/06/2007 12:21

bonjour Fernando,bonne question!

Maitre Fred, Jedi des mots :0051: 05/06/2007 11:43

Tilk,Un comm global pour tous les poèmes que je viens de lire. C'est comme toujours grandiose et plaisant.Je reviendrais, @u plaisir de te lire

aimee 05/06/2007 08:00

Très joli poeme,recherche sur le moi profond.Pour égayer ta journée,voilà quelques pitreries.Bises.Aimée

martine :0025: 05/06/2007 07:33

Beau poème : difficile de sortir de soi même et affronter la vie et les larmes de pluie

Dane 05/06/2007 07:09

Cher Tilk,j'aime bien les images que tu donnes par tes mots!MerciDane

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre