Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 22:54

 

les barreaux
du monde
sont très nombreux

ces barreaux
ne s'érodent 
pas facilement

ils déchirent
le vent 
de mes mots

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Faux rêveur 24/09/2007 07:54

alors je passeentre les barreauxils pleurentun peu plus fortessaye de m'émouvoirils pleurentmes vieilles larmesmoi, je sourisje les laisseà ces douleurs qui ne sont pluset dans le vide en moiDans le vide qu'elles ont creuséje met autant de cielque je peux

Dane 22/09/2007 20:24

Ecrire pour limer ces barreaux...et ne pas oublier...Court  et fort comme une envie d'ailleurs....Belle nuit TilkDane

colette 22/09/2007 17:55

J'adore ce texte et bien sûr tes peinturesJe vais te citer dans mes liens si tu permetsBisous

angel 22/09/2007 13:28

coucouje suis toujours contente de venir decouvrir ici lesnouveautés , et les mots poséje te fais de gros bisous

Santounette 21/09/2007 22:26

Le pouvoir des mots est plus important que les barreaux.Bonne soirée Santounette

Azazel 21/09/2007 21:11

les barreaux ne soulèvent pas les montagnes,ils restent des barreaux, les mots s'en foutent ils passent au travers et vont s'immiscer dans les strates , et un jour, un jour...bonsoir à toi.

Tania 21/09/2007 20:10

Merci pour ton passage sur mon blog.Très joli texte !bonne soirée!

Sév 21/09/2007 18:29

Prionnier de soi.                               

ysa 21/09/2007 13:51

Petit passage ici le nez au vent, à la rcherche de ce que je ne connais pas encore....

Maitre Fred, Jedi des mots :0051: 21/09/2007 11:57

Tilk,J'utilise des mots sciants et pointus pour couper les barreaux !Bien @ toi

Viviane 21/09/2007 08:32

c'est vrai que parfois on a l'impression de prêcher dans un monde de prisonsle désert offre finalement davantage d'écho à la parole (et j'en parle en pratiquante du désert, le Sahara traversé deux fois)

Gaïa 21/09/2007 08:19

Pour ma part , il me semble que les pires barreaux sont ceux que je me pose moi-même.

mrcafe 21/09/2007 06:25

je te souhaite un bon vendredi fernando

francoise oleron 21/09/2007 06:01

Bisous et bonne journée de vendrediFrançoise

Annick 21/09/2007 04:13

belle réflexion sur les mots !!!!!Porto,ce n'est pas fini.....encore quelques jours.....bizzz du vendredi....

Quichottine 21/09/2007 01:11

Mais, Tilk, tes mots ne sont pas que du vent... ils sont parfois légers comme la brise du matin, parfois ils montent et gonflent comme la tempête... mais, le plus souvent, ce sont eux qui se saisissent des barreaux du monde, comme d'anciens porteurs de flambeaux.

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre