Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 23:03

Mon corps
est 
lourd

de plus
en plus
lourd

il s'enfonce
lentement
à l'intérieur

l'intérieur
fini
par peser

lourdement
sur 
mon corps

qui s'enfonce
encore 
plus

Partager cet article

Repost0

commentaires

Michel - Faux rêveur 20/11/2007 07:03

je suis aspiréj'aspireà autre chosej'aspireseulement du videpour l'instantseulement du videinférioritédouleurj'aspire à quelque chosequi nous définissetellement mieuxque cette apparencede poids, cette apparencede toi et moi...Demain, tu verras...

Melenea 31/10/2007 20:24

Tu fais une chose que je ne sais pas faire, avec peu de mots, une force d'images et d'impression... BravoMél

mireille 25/10/2007 21:10

comme le centre de la terrecomme le coeur de l'étoilecomme le coeur de toutes les étoiles 

camomille 24/10/2007 21:36

Je tenais à te remercier de ta visite hier, mais manque de temps dsl.. Au premier ou au second degré ton poème parce que je ne te connais pas, donc je ne peux pas dire si tu vas mal ou si tu joues... Bien beaux les mots. Bonne fin de soirée!

muriel93 24/10/2007 20:01

Pas mal loudeur voilà une bien loude poésie Sourire bonne soiré A+!

Alice HUGO 24/10/2007 19:14

J'aime bien le contre-pied que choisissent tes lecteurs pour commenter ce ( puissant) poème.Si le rire te pénètre, peut-être a-t'il phagocyter  cette masse qui t'encombre.Bien à toi, Guerrier Jaffa,                                       Alice.

angel 24/10/2007 17:42

ah voici un ecriture divine qui refléte mon existence enfin plutot sensation d aujourd hui ... comme toujours sublilme .. par contre super ce que tu as fais avec le bois au dessusbisous a toi prend soin de toi

cath 24/10/2007 17:08

Beaucoup de choses exprimées en peu de mots et c'est là un beau miracle d'écriture.

Azalaïs 23/10/2007 23:44

Je ne sais pas pourquoi mais tes deux derniers poèmes ainsi que ton personnage qui perd la tête avec ses mains qui semblent lourdes et inutiles me font  penser à ma maman qui perd la tête. J'ai beaucoup de mal à en parler encore parce qu'il me semble que le seul fait d'en parler  c'est la perdre encore plus ! Ce matin, j'ai écrit un petit texte  ou je me demande ce que deviennent les têtes et les mains qui ne fonctionnent plus  mais je ne peux pas le publier !

Santounette 23/10/2007 23:01

L'impression de lourdeur est bien exprimée, on ne voit pas comment y échapper. C'est bien décrit TilkSantounette

andrée 23/10/2007 21:17

ainsi Céliaraté son exam en stage d'infirmièreraté son permis hierraté son besoin d'être appréciéet se ferme en son soiet s'enfonce encore plusMême quelques fleurs n'y ont rien fait

Mélisande 23/10/2007 18:50

Eh bé... l'impression de lourdeur est parfaitement rendue... c'est assez flippant...@bientôt :)

Maitre Fred, Jedi des mots :0051: 23/10/2007 10:48

Tilk,Ben, faut faire un régime !@+

corinne 23/10/2007 10:28

Bonne journée

:0014: dom :0010: 23/10/2007 07:53

Euh ... je ne sais pas si mon com' est passé !Bon mardi !

:0014: dom :0010: 23/10/2007 07:51

Et bien, moi, avec ma grippe, j'ai les jambes qui me rentrent dans le tronc !!! Bon mardi ! Bisoux. PS : aujourd'hui, j'ai tagué des blogueurs ...

BIDUDULE 23/10/2007 07:36

Et la beauté intérieure, tu en fais quoi ?Je mets à ta disposition mon blog si tu as envie de rigoler un p'tit coup.Sans prétention certes, il tente de mettre aussi un p'tit rayon de soleil dans la vie de ceux qui en ont besoin.Bonne journée et courage.Bien amicalement.

serge 23/10/2007 06:53

cela me rapelle le duo F.B.lanche  et Pierre Dac !!!!bonne journée

Annick 23/10/2007 04:40

il y a beaucoup à faire à l'extérieur......bon courage.....bizzz de cayenne....

Quichottine 23/10/2007 01:28

L'intérieur qui s'enfonce... en fait, cet intérieur qui fait que l'extérieur puisse exiter...Il ne faut pas le laisser s'enfoncer, Tilk, il faut au contraire tirer dessus, le hisser bien haut comme tu hisserais les couleurs de ta dame en haut de la plus haute tour de ton château, si tu étais chevalier, Tilk. Parce que tu vois, ce qu'il y a à l'intérieur, c'est très beau.

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre