Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 18:18

oh nuit
complice

impatient 
créneau 
du temps

oh nuit
de partage

créneau
ou son ombre 
s'installait

oh nuit
esperée

ombre
ricochets
circulaires

oh nuit 
tant aimée

ombre
qui ricochait même 
dans la lumière

oh nuit..........

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

andrée 21/11/2007 21:21

encore de l'inspiration

Kinou 21/11/2007 17:44

Il est des nuits plus belles que des jours... et j'ai aimé ta nuit...

colette 21/11/2007 12:21

Deux beaux nocturnes !

angie 21/11/2007 10:33

douce nuit très joli 

marlene 21/11/2007 06:08

Toujours aussi beau...bises

Quichottine :0010: 20/11/2007 22:28

J'aime l'ombre qui ricochait dans la lumière... C'est très beau, Tilk.

c100c 20/11/2007 20:59

comme quoi, la nuit n'a pas la même couleur pour tous.
c'est un truc qui me prend surtout quand je me retrouve à paris. mon ex concubine m'héberge dans son appart de la porte d'orléans. ça grouille de partout. insomnie. que font tous ces semblables tout autour...

Azalaïs 20/11/2007 20:20

Oh! nuit, douce nuit, sainte nuit, je regarde les cieux et mon chagrin s'enfuit ! Ne tourne pas trop en rond, sinon on pourra chanter et rond et rond petit patapon !

Bandolera 20/11/2007 20:04

C'est pour rendre hommage à tes très beaux vers qu'elle tombe de plus en plus tôt ;-) Bonne soirée Fernando !

Maitre Fred, Jedi des Mots :0051: 20/11/2007 19:53

Tilk,La nuit je dors ! Et rêve et crée et jongle sans le vouloir...TOn texte me fait froid dans le dos. Bon, je va lire le reste.@mi K'lment

L@urence 20/11/2007 19:40

oh nuit où il fait un vent trés fort, comme je te déteste ...ce soir, ma nuit ne sera pas une nuit espéree, une nuit tant aimée pour moi !!!!!!!!!joli encore, tes mots !

tietie007 20/11/2007 18:35

Nuit onirique.

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre