Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 18:45

feuilles
sur 
feuilles

des feuilles 
sur d'autres 
feuilles

sur d'autres
feuilles 
tombent

les feuilles
recouvrent
ma terre

par  vagues de couleurs

pluie 
sur 
pleurs

sur mes 
larmes
la pluie

la pluie
tombe
sur mes pleurs

et fait briller
cette mer
de feuille

par vague de douleurs

Partager cet article

Repost0

commentaires

fab 02/12/2007 00:17

c'est triste et beau tout à la fois!big bisous

Aux éclats ! 01/12/2007 17:23

Comment ai-je pu rester aussi longtemps sans passer te lire ?

kronsilds 30/11/2007 22:00

peu de mot suffisent parfois pour exprimer beaucoup d'émotion...j'aime

vita 30/11/2007 19:42

beautiful    VITAor terni sous le ciel de novembre

andrée 30/11/2007 16:12

ce poème termine bien novembre -

colette 30/11/2007 11:27

Très musical !

domi domi 30/11/2007 07:26

j'aime bien la forme du poème, de feuiles qui tombent et parfois une nappe plus longue...

corinne 29/11/2007 23:57

Il n'y a pas que des photos l'automne inspire même de très joli texteBisous

Azalaïs 29/11/2007 23:13

Pour un jardinier, les feuilles qui s'entassent ne sont pas forcément tristes, elles vont faire un compost de première pour faire germer les graines de printemps !

manuela 29/11/2007 20:19

Feuille sur feuille ta mélancolie se perd dans ce beau poème...merveilleux!...une douce soirée...

Quichottine 29/11/2007 20:19

ça ne pouvait que me plaire... j'aime les feuilles mortes, surtout quand elles sont ainsi, des vagues de couleur... :0010:

siratus 29/11/2007 20:16

J'aime beaucoup ce poème, Tilk !Bonne soiréeGros bisous  :0010:

AGOUZAL 29/11/2007 20:06

Bonsoir TilkTrès beau poeme, et surtout que c'est la saison.A bientôt.

marlene 29/11/2007 19:38

Super c'est terriblement émouvant...

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre