Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 11:17

Les premiers rayons de soleil

Ont beau frapper

Mes vers

De plein fouet


Ils ne passent pas

Au travers

Des différentes couches

De cris d’enfants

Certaines de ces couches

Sentent le jouet brûlé

D’autres le ventre vide

Et d’autres encore

Des souffrances innommables



Même sous la menace

Même attaché

Au plus beau des arc-en-ciel

Mon sang d’encre

Avec ses traînées

Ses traces et ses tâches

Sera toujours

De couleur sombre

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Armandie 01/07/2008 09:56

quelles souffrances concnetrées dans ce poème!BaisersArmandie

Cecile 30/06/2008 20:21

Tu parles des jeux d'enfants ... je viens de voir "Le cahier", un film afghan ...

Celiandra 30/06/2008 18:54

buenas tardes amigo que tu poeme es negro triste y sombrío tú que pones colores tan bellos por todas partes Fernando vaya coraje fee quiere ayudarteBeso tilk

aimée 30/06/2008 17:51

Ah !!Fernando,comme j'aimerais transformer ce sang d'encre noir,en sang de couleur,comme l'arc en ciel,comme le scintillement des étoiles,rien que pour toi,petit nostalgique....Bisous.Aimée

corinne 30/06/2008 15:56

coucou, pourtant il est vrai que les rayons du soleil réchauffent malgré tout , nos coeursBisous et bon lundi

colette 30/06/2008 15:51

noir oui mais en "couleurs" ( Dane ) il serait bien moins fort !

Dane 30/06/2008 08:38

Poème qu'on a envie de tremper dans le seau à couleurs, dans le sac à arc en ciel!Plein de soleil à toi Tilk pour éclairer ta semaine.BisesDane

Arachnée 29/06/2008 23:16

Le soleil, l'été n'effacent pas tout malgré  l'incitation à l'insouciance quelques jours ou quelques semaineset puis en ces temps de départs en vacances ..exotisme..Lévi-Strauss "l'exotisme des uns,  c'est le quotidien des autres"bonne soirée

anaka 29/06/2008 23:12

je lis comme la remontée d'une douleur depuis la liedepuis le profond enterré sous le masque du rireil finit toujours par perceret donner à l'éclat l'ombre rouge d'un sang d'encre...nous sommes de cela, faits, aussi, tilk...mes pensées fidèles, anaoh... le code aussi me demande trois lettres et ce soir, elles sont... miennes ! A N A...

D'Ocean 29/06/2008 21:40

Déclaration d'artiste, raison de créer à respecter***~~sweet kiss***~~

estelle 29/06/2008 21:25

oh, c'est noir, noir, ce soir....souris moi un peu...besos

laé 29/06/2008 20:38

je te souhaite une bonne soirée !bises

eleonore 29/06/2008 19:59

Je sais qu’à partir d’aujourd’hui, certains blogs vont être en vacances. Quelques-uns partiront, d’autres resteront dans leur ville. Par ce message, je voulais vous souhaiter à tous de superbes vacances, avec si possible le soleil, un soupçon de bonheur, des rayons de joie de vivre…et un plein de souvenirs à raconter pour la rentrée. Repos, farniente, détente…, et je tiens bien fort la main de ceux qui ont des petits soucis dans leurs familles. Je suis de tout cœur avec eux. Bises et à bientôt.

nadia-vraie 29/06/2008 19:14

Tu es un peu nostalgique Tilk?ou je me trompe.El gato était un beau surnom...Bon dimanche et A+

BIDUDULE 29/06/2008 16:52

P'tit coucou du dimanche.Je pars à Brdeaux au moi d'août !!! Youpi !Agréable journée.

Sév 29/06/2008 13:49

Le soleil même là, il fait toujours froid.   

marlou 29/06/2008 13:14

Quel sens de l'humain, quel poème vibrant du ressenti des autres... Tu t'es surpassé là, Tilk

Quichottine :0059: 29/06/2008 13:01

La poesía es, muy a menudo, bastante triste, como la música... me estremezco oyéndola... y me estremezco leyéndote.Pero creo que podrás también pintarla con colores que no sean de sangre y de dolor. Poesía azul, poesía verde… poesía mezclada… y colores tiernos como la melancolía. Besos. :0010:

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre