Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 23:51

Toiser les couleurs

Les mesurer

Les calibrer

Les toucher

Les malaxer

Et les laisser

Prendre leur place

Entre les couches

Entre les brèches

Afin qu’elles soient

Passerelles

Partager cet article
Repost0

commentaires

Quichottine 30/05/2009 14:46

Des couleurs passerelles... oui, j'aime beaucoup !

gazou 30/05/2009 10:14

 tu me donnes envie de m'y essayer moi aussi..de me délecter avec les couleurs !

Sév 30/05/2009 00:04

Rêves bô.                              

L'atelier d'Annik 29/05/2009 22:02

Oh, mais vraiment, il y a du monde dans cette peinture! Je suis époustoufflée de voir à quel point ça change vite, ce que tu fais! Mais toujours aussi gai dans les couleurs.

BIDUDULE 29/05/2009 21:18

Bizzzzz !PS : Bordeaux Champion !!!!

Laudith 29/05/2009 20:18

Elles sont belles ses femmes vêtues de jaune qui traversent un mur de vert...Mon interprétation de ce magnifique tableau.Besos et bon week-end Fernando

colette 29/05/2009 18:01

oui ce sont de belles " passerelles"merci !

colette 29/05/2009 18:00

oh oui, elles ont de belles passerelles

angel-uane93 29/05/2009 15:25

Comme ses couleur qui se déssinent On pris le tempsDe leur Mesure DémesuréOu leur longueur Si Riche se dévoilentsur des vagues au Nom Qui celui D'Être verticaleDemeur de toute  Leur Si Belle grandeur.Angel Uane

marlou 29/05/2009 15:11

J'aime tes couleurs passerelles...Besos Tilk

chantal74 29/05/2009 11:56

Bonjour Tilk, j'espère que tu es moins triste ce matin.. j'adore ton poème et ta peinture.. sont-ce des larmes qui coulent ?besos et belle journéechantal

jorge 29/05/2009 06:54

Aparicion tras los colores

Liza+Peninon 29/05/2009 04:51

Encore une de tes merveilles, Tilk . Fabuleux tableau, et la beauté de tes mots ... J'adore . Besos .Liza

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre