Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 22:10

rencontre au coin d'une rue

elle crache du sang

sur les sacs en plastique

qui lui servent d'oreiller

cachée derrière les boulevards

elle dort un couteau à la main

au milieu des bouteille vidées

elle sniff ce qu'elle trouve

pour oublier

que ces beaux messieurs

lui ont pris son enfance

l'on passée à la moulinette

et piétiné son corps

 

elle meurt chaque jour

puis qu'elle ne pleure plus

Partager cet article

Repost0

commentaires

carambaole:0114: 04/12/2008 16:00

duede
Merci de participez en laissant votre
opinion sur une poésie

Michel 05/04/2007 20:50

Bonsoir Fernando
Malheureusement cette misère est une gangrène, à ce rythme là il n'y aura bientôt plus que deux catégories de gens, les trés riches et le trés pauvres.
Amicalement
                                                                                  Michel
PS : Merci pour tes explications. Tu assure !

Nathalie 05/04/2007 16:36

bonjou,
oui la misère est partout elle bouffe chaque jours un etre de plus ............ bien a toi Nathalie

lisette 04/04/2007 18:32

Ol n'y a pas de la misère psychologique qu'au coin des rues....il y en a aussi en appartementMais je suis de coeur avec toi dans ton combat

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre