Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 22:01

C'est à l'heure morte

A l'heure ou, les réverbères

Ne savent pas

Si s'allumer

Ou rester éteints

A l'heure ou le temps

Reprends son souffle

C'est à cette heure

Sans heures

Que la poussière

Epouse le vent

Pour éroder

Tout ce qui ne bouge pas

La place vide

De cris d'enfants

Les papiers inertes

Les allées désertes

Les bancs sans amoureux

L'église sans cloche

Les statues sans âmes

Les balcons sans vieilles

Et ma vie sans moi

l'heure morte
Partager cet article
Repost0

commentaires

eva 27/04/2020 10:24

"Ma vie sans moi"... et dans ton tableau, le filet du pauvre pêcheur, sans poisson... Ce texte-là semble prémonitoire des jours que nous vivons à présent... C'est très impressionnant !
J'aime remonter les jours d'un blog que je découvre, ça dit beaucoup sur son auteur...

Azalaïs 25/09/2007 19:38

Je te découvre grâce au petit mot que tu as laissé sur mon blog ! Je n'ai pas eu le temps de tout lire mais je me retrouve dans beaucoup de tes poème , ce flou , ce vide qui m'habite parfois comme si je n'étais plus moi , comme si la vie n'avait plus de sens , comme si tout n'était qu'illusion ! Je ne sais pas si c'est ce que tu veux faire passer mais en tout cas c'est ce que j'y ai vu !

L. Eliot 04/05/2007 14:04

"il est une certaine heureune heure précise et des années"L'heure morte est devenue presqu'une amie avec qui on irait boire un verre une fois par semaine pour faire le bilan

Alice HUGO 30/04/2007 23:04

Très fort, ce poème !Un " état des lieux " qui pourrait paraître froid sans la " rondeur " de tes mots.J'aime particulièrement le dernier vers : il humanise .Bonjour, Fernando, et à bientôt,              Alice.

Crépusculine 30/04/2007 22:22

L'heure morte, l'absence, le silence où les anges passent.. Bisous

keline 30/04/2007 10:18

j'aime !tes mots créent  de la poésie vivante

lisette 30/04/2007 09:52

il y a des heures ainsi, où tout est angoisse

Fred :0036: 30/04/2007 09:05

Tlik,Y'a une force dans ce poème et une beauté puissante. Je te félicite !Bien @ toi, @+

francoise oléron 30/04/2007 07:45

Beau texte, merci de ta visiteFrançoise

Petit Ange 29/04/2007 23:54

sourire...bonne soirée à toi...Petit Ange...

:0091: lili :0010: 29/04/2007 23:36

merci de ton passage, tu entr'ouvres quand tu veux  la porte de mon petit monde, je t'y souhaite la bienvenue, joli poème

bonne fin de soirée, le déluge à commencé sous les roulement de tambouramitiés
 

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre