Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 14:11

 

Nous nous sommes planté

dressés comme des arbres

qui lèvent bien haut

leur cime

au milieu du temps

 

nos racines creuseront

jusqu'au feu

et nos regards troueront

le ciel

et nous crierons

le mot      ensemble

 

et nous ne mourrons pas

Partager cet article
Repost0

commentaires

Q
Coucou Tilk,<br /> <br /> J'ai emprunté ce poème pour mon article du 22... je le retirerai si tu le souhaites.<br /> <br /> http://quichottine.over-blog.com/article-sur-le-quai-des-rimes-d-eglantine-105470955.html<br /> <br /> J'ai pensé que tu voudrais bien me le prêter. :)<br /> <br /> Passe une douce journée.
Répondre
D
<br /> L'espoir prend racine et guide la volonté.<br /> J'aime cette espérance là.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Rien ne meurt! Tout se transforme...<br /> Besos... Anick-Elfe<br /> <br /> <br />
Répondre
Q
<br /> L'important c'est d'être ensemble.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Très belle journée à toi.<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> ouaffffffffffff j'aime c'est tout<br /> <br /> bises :0010:<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> Bonjour Tilk, ton poème est beau et les couleurs de ton dessin est vivant et optimiste.<br /> C'est vrai qu'avec les balles de foin, ils ont fait de très belles choses.<br /> À bientôt Tilk<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> merci pour ce poëme immortel !<br /> <br /> <br />
Répondre
Z
<br /> Bonjour,<br /> C’est un copier coller, mais, tout cela pour vous dire que je reprends mes activités peu à peu sur le blog. Je recommence à me déplacer dans la maison en fauteuil roulant. Par contre, je supporte<br /> difficilement le fauteuil devant l’ordinateur plus de 2 heures par jour. Cela ne m’empêche pas d’aller lire vos articles, mais il est assez difficile de laisser des commentaires, et pourtant, pour<br /> certains ce n’est pas l’envie qui me manque Cela ira de mieux en mieux avec le temps, mais néanmoins je pense très fort à vous toutes et tous, amis blogueurs.<br /> Voilà vous savez tout ou presque... !!!<br /> De gros bisous<br /> ZAZA<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Amour toujours<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> nous ne mourrons pas...je demande qu'à te croire<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> "Les arbres aux racines profondes sont ceux qui montent le plus haut"... Frédéric Mistral.<br /> Pour rêver il faut avoir les pieds sur terre, plus les racines sont profondes et plus les branches sont porteuses, plus l'arbre est solide et résiste aux grands vents de la vie...<br /> "Nos regards trouverons le ciel"... C'est superbe !<br /> Je trouve ta poésie pleine de sensibilité... Merci.<br /> Besos Fernando.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Toujours tes beaux mots à fleur de peau, frôlant le ciel et forant la terre...<br /> <br /> Bisousss Fernando, passe une douce journée.<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> résiste prouve que tu existes comme dirait france Gall<br /> beau texte<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> retour...<br /> nous ne mourrons jamais ?<br /> si un jour quand le souvenir sera mort<br /> besos<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Je viens d'écrire un petit texte qui pourrait faire pendant au tien Tilk<br /> <br /> ... si l'amour...<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Vu comme ça, il n'y a pas d'erreur !! Quelle force !<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Joli poème d'espoir et de détermination dans le bonheur.Bonne soirée, bises Tilk<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Quelle amplitude de la trajectoire, monsieur...<br /> Depuis le noyau incandescent de notre âme jusqu' au - delà du ciel, au - delà de la mort.<br /> J' aime!<br /> Abrazos!<br /> <br /> <br />
Répondre
K
<br /> D'actualité ..<br /> bisess<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> très très joliment écris tilk a plus.<br /> <br /> <br />
Répondre

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre