Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 16:37

Certains cris naissent

dedans

La bouche fermée

Dans le noyau

Ils grandissent tant

Qu’ils ne peuvent

plus sortir

Le corps prend forme

Autour d'eux

Pour se convertir

A leur lumière

En distorsion
De leur larsens

et engendrer

un silence

qui tait

tout

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean-Claude 19/11/2009 08:05


Bonjour,

Un blog de poète: il y en a donc !

J'admire beaucoup le style dans lequel tu écris, et dans lequel je ne sais pas écrire, bravo !

A bientôt,  JCP


Quichottine 19/11/2009 07:28


Cri et silence.


Angel 18/11/2009 19:01


les cris et le silence se parlent ..se rejoignent..


Valentine 17/11/2009 22:46


J'aime ce visage à gauche, qui crie bouche fermée...


Valentine 17/11/2009 22:45


Un silence
Qui tète
Où ?
Quand tu cries, il y a bien de ça tout de même... Le "cri primal".


lyly 17/11/2009 21:22


Qu'il est beau ce poème

Besos

Lyly


Muriel93 17/11/2009 19:24


et de bien belle lumiéres


philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre