Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 20:16
 

Sur son lit

l'homme

a posé son menton

sur ses genoux

repliés

il a fermé les yeux

pour mieux voir

a travers

les couches de sa vie


Sur son lit

l'homme

n'y a vu

que fumée

fatigues

errements

et beaucoup d'ombres


Sur son lit

l'homme

a redressé

sa tête

et ouvert

ses yeux,,,,,,,,humides

Partager cet article
Repost0

commentaires

Petit Poucet rêveur 30/11/2009 21:23


C'est vraiment très beau, Tilk...Cet homme-là me touche...


poetique love 25/11/2009 14:10


voilà une poésie très touchante ou sa ose de parler qu'un homme peut auussi avoir  ses faiblesse et bien d'autre chose encore mais se qui est bien c'est de le
dire bravo tilk besos Amitié.


O. 25/11/2009 11:08


il faut toujours redresser la tête


lyly 25/11/2009 10:13


Que de tristesse en ce moment magic Tilk

L'homme alors voyant le radieux soleil à sa fenêtre

se lève pour l'ouvrir laissant une bise lui sécher, peut-être...

Besos, Lyly


Renard 24/11/2009 23:45


Fatigue, errements et beaucoup d'ombres... oui, il y a de quoi être envahi d'émotion...
Besos à toi 


Mahina 24/11/2009 23:05


Quand les yeux se ferment, les images voguent, et se promènent, les souvenirs fusent, les espérance espèrent et les larmes s'écoulent, de joie ou de tristesse, nul ne le saura...


Quichottine 24/11/2009 22:49


L'important, c'était qu'il relève la tête.


Stellamaris 24/11/2009 21:27


Beau et triste ... Mais à la fin, il relève la tête ! Toute mon amitié.


philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre