Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 23:42

 

 

 

 

Le chemin s'étire encore

il s'éloigne des nords

vers la musique

 

il s'égraine

sans penser

à l'ombre

 

cette ombre grandissante

de plus en plus près

et qui recouvrira

jusqu 'aux rires du soleil

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Canardjaune 03/08/2012 22:50

J'aime beaucoup l'expression "rires du soleil" . En somme une ombre lumineuse que seul le soleil peut nous offrir . Bonnes vacances

Muriel Angel 27/07/2012 14:51

Comme cette rives doit être surprenante.

gazou 22/07/2012 10:38

Les rires du soleil empêcheront l'ombre d'être trop épaisse

chantal11 22/07/2012 10:17

J'aime beaucoup cet ombre.. merci Tilk
belle journée
besos
chatou

Minik do 22/07/2012 07:49

Ne pleure pas
le soleil reviendra.
Amitié

timicraintou 20/07/2012 23:52

comme disait le chanteur RENAUD"et marche à l'ombre!"(sourire)

Marithé :0010: 20/07/2012 22:17

mais au bout du chemin la clarté ?? roo bisouss

erato :0059: 20/07/2012 21:21

Non , je ne pense pas que l'ombre puisse recouvrir le soleil et étouffer la musique .Le chemin arrivera avant elle! Belle soirée, bises Tilk

Fathia Nasr 20/07/2012 17:06

Bonjour TIlk, un très beau chemin qui s'étire vers des belles couleurs, bon week-end, bisous

ulysse 20/07/2012 17:05

Le soleil rit jaune....

Laudith 20/07/2012 15:00

De bien beaux mots pour parler de l'ombre. L'ombre est le reflet de la clarté...

je t'embrasse Fernando et te souhaite un agréable week-end.

Valentine :0056: 20/07/2012 10:50

Très beau, Tilk !

Quichottine 20/07/2012 09:36

Oh non, il ne faut pas !
Laisse entrer le soleil, Tilk.

katara 20/07/2012 08:26

Dans l'ombre on voit mieux la lumière.... belle journée

marlou 20/07/2012 06:11

Des mots qui chantent fort ! Besos Tilk

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre