Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 22:54

 

Je n'arrives plus

à subir

une défaite de plus

 

 

 

ce que j'ai perdu

 

je n'arrives plus

 

à le voir

 

 

même à tâtons

 

 

je ne le retrouves plus

 

 

 

j'ai cru

que je l’apprivoiserais

 

qu'en tenant

un jour de plus

et encore un jour

et qu'au jour le jour

j'apprendrais

à vivre avec elle

 

 

 

à faire avec

 

 

mais,,,

 

 

 

j'ai encore

besoin

de pleurer

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by tilk - dans poesies
commenter cet article

commentaires

Tmor 08/06/2014 09:51

Ton poème me rappelle cette chanson :
http://www.greatsong.net/PAROLES-BERTRAND-BETSCH,LE-LUNDI-CEST-MALADIE,100676768.html
@+

Ariaga 06/06/2014 20:06

Il faut que tu tiennes le coup car ce sont des gens comme toi qui nous aident à tenir debout. Bises.

Muriel Angel D 05/06/2014 15:17

Une maladie qui dit beau coup Tilk.

telos 03/06/2014 20:17

ah....alors, meilleure santé.

Rose 03/06/2014 06:26

La souffrance
Celle qui colle à la peau
Qui transpire parfois tout haut
Sa cousine la vengeance
Celle qui te sort la tête de
L'eau
Je sais que tu vas l'apprivoiser
Il est beau ton poème

Quichottine 02/06/2014 19:52

C'est normal, humain.

La maladie est toujours difficile à apprivoiser.
Prends bien soin de toi, Tilk.

thé âche 02/06/2014 17:48

les larmes sont les pétales de l'absence.

ABC 02/06/2014 09:04

Pleurer pour laisser la peine s'exprimer,
continuer d'avancer pour vivre
et l'apprivoiser...

erato 01/06/2014 21:40

Il faut pouvoir pleurer pour être plus fort ensuite .
Ton poème est magnifique , c'est bien que tu dises ta souffrance , nous sommes là.
Douce soirée, bises Tilk

Sonya 01/06/2014 17:19

parfois on apprend à apprivoiser certaines choses
très belle réflexion
Je te souhaite une belle fin de journée
bisous

ornellamai 01/06/2014 13:42

pour tous ceux qui souffrent, qui pleurent.... derrière des murs ou dans les jardins, des hommes et des femmes prient pour que le courage leur soit donné, pour qu'ils rencontrent des mains
apaisantes, qu'ils sachent que nous les portons dans nos coeurs, que je te porte dans mon coeur -

Thaddée 01/06/2014 11:20

Que d'émotion. Toujours le même élan pour ta poésie Tilk, elle me touche et me donne envie d'écrire, merci.

Valentine :0056: 01/06/2014 10:37

Remarque que ton poème est superbe et qu'on peut l'apprendre par coeur pour le dire à tous ceux qui souffrent ; cela leur ferait sûrement du bien de l'entendre... On n'ose pas assez pleurer !

Valentine :0056: 01/06/2014 10:35

Mon pauvre Tilk, c'est pas fini ? Tu es encore malade ? Un régime pénible ou des soins indispensables ? Je te fais de gros bisous.

Nina Padilha 01/06/2014 09:15

Amigo,
Te siento en angustia. Puedo ayudarte ?
Besos !

terevi.over-blog.fr 01/06/2014 00:59

arrose nous de ta douleur on finira bien par te voir sourire......
Biz et ne te retiens pas...

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre