Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 21:26

P1040946

 

 

 

 

 

 

Écoutes-moi

 

 

 

Ton âme erre vers des contrées brûlantes

Tu portes la mélancolie d’un pays lointain

D’un amour intense

 

 

Les regrets rongent ton âme

Le désert est dans tes pupilles

­Âme écorchée, silex et sangre

 

 

 

La piste est longue au vent perdu

L’écho des luttes fratricides

Résonne aux soirs nimbés de feu

 

 

 

Fais la paix cette fois

Aux confins des falaises

Les vautours font la ronde

La fleur orange resplendit

La première étoile sera pour toi

 

 

 

Marine Dussarrat 

  http://dans-les-voiles.over-blog.com/

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Quichottine 25/09/2010 19:12


J'avais vu le partage chez Marine... Sublime.
Merci à vous deux.


jelly 25/09/2010 11:54


Belle complicité entre mots et images; merci de faire découvrir ces blogs de partage ! Bon weekend, Tilk !


midolu 24/09/2010 13:34


Que cette déchirure ne cicatrise pas ...
Pour laisser la fleur orange respirer, et les étoiles s'envoler ...

Merci à toi Tilk, et merci à Marine.

Bon après-midi


Celiandra 24/09/2010 10:12


Superbe partage j'aime beaucoup
Tu excelles Amigo. Besos


poetique love 23/09/2010 17:06


Sublime partage entre toi et cette artiste toute mes félicitation a vous deux.


Zip de Zoup 23/09/2010 07:08


Merci Tilk d'avoir rectifié pour le R !
Demain sur mon blog, je ferais ce partage avec toi...
bonne journée


ariagaTu es passj'ai regardé et écouté et c'était 22/09/2010 19:12


J'ai regardé et écouté et c'était bien et c'était beau et c'était bon ...


Zip de Zoup 22/09/2010 09:39


Une superbe illustration, de belles brillances... merci, Tilk, mucho, mucho !
Dussarrat il faut deux RR, mais ce n'est pas bien grave !
Bises et adichatz (dit la landaise)


tévi 22/09/2010 08:01


les soleils de questions ont déchiré une ouverture sur le vert de l'espérance.
Mais ça n'empêche que les réponses elles ne sont toujours pas là.
Taratata.Et tant mieux parce que si tu savais tout tu ne peindrais plus turlututu.


Gabriela 22/09/2010 07:18


Dos mundos bellos que se acercan, atrayendo los soles en su universo, tomandolos como testigos de su felicidad.
Maravillosa cromática!
¡Me gusta mucho la poesía de Marine!
Un abrazo!


vénusia 22/09/2010 00:40


joli ensemble.

besos :)


Valentine :0056: 21/09/2010 23:10


Très beau ! Autant la toile que le poème !


philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre