Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 22:21

 

 

 

 

obscurité

 

d'une aube lente

 

                    très lente

 

le ciel pas encore bleu

 

                   loin d'être bleu

 

et moi qui me traîne

 

et moi qui me haine

 

à cause du poids de ma cargaison

 

de nuits

 

de nuits si longues

 

              si lourdes

 

qu'elles n'arrivent pas

 

                       à mourir

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by tilk - dans poesies
commenter cet article

commentaires

Quichottine 06/10/2013 18:09

Un magnifique poème, Tilk...
Il émeut au plus profond de soi.
Merci.

monique 05/10/2013 23:36

un joli poème parmi beaucoup d'autres également très beaux et celui-ci tout particulièrement très explicite et parfaitement bien exprimé votre verbe "hainer" est superbement bien vu.

erato 05/10/2013 21:02

Un très beau poème mais triste .Ces nuits, dès que le jour se lève , il faut les oublier. J'aime beaucoup tes mots.Douce soirée et belle nuit, bises Tilk

Nina Padilha 05/10/2013 16:43

Whouaouh !
Superbe !

Muriel Angel 05/10/2013 16:17

Quel doux silence de se ciel si bleu , bon Weekend à toi Tilk.

ornellamai 05/10/2013 16:11

La nuit peut être douce...mais parfois si noire qu'on ne sait plus ce qu'elle est. Qui peut comprendre ces heures noires qui tournent au rythme lent d'une horloge aux piles fatiguées ? seulement
celui qui a fait ce chemin - mais , ils sont nombreux ceux qui pensent à toi et laissent s'envoler leurs prières.

Gérard 05/10/2013 15:23

Un jour...c'était la nuit ...

zaza 05/10/2013 09:31

Le silence des nuits d'insomnie est tellement pesant..!!! Bises et bon samedi. ZAZA

thé âche 05/10/2013 08:33

le dernier roman de Michel Audiard s'intitulait : "Le jour, la nuit le jour et toutes le autres nuits"... @ +

telos 05/10/2013 08:30

j'aime bien " moi qui me haine "
texte torturé de qualité
un jour tu avais écrit un poème nature sur un arbre je crois, c'est ainsi que je préfèrerais te lire mais ce n'est pas ton univers

Rose 05/10/2013 07:51

J'aime l'aube lorsque la nature a encore des allures de fantômes
J'aime le jour qui se lève lorsque mon quartier est encore endormi
J'aime l'aube car elle efface la nuit , trop longue , peuplée d'insomnie
J'aime la vie du jour en somme
Bonne journée

jeanne 05/10/2013 07:15

mais le jour va dissoudre
le bleu arrive chasse la nuit noire
et tout s'allège
besos

marie-claude 05/10/2013 06:58

tous les matins qui viennent d'après l'été ont cette obscurité ténébreuse ... l'insomnie des nuits a peine à s'endormir... manque de clarté ... alors on crée !
amitié .

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre