Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 12:37

J’ai toujours

Eu une boule

Au fond

De moi

Parfois

Comme

aujourd’hui

Elle vient

S’appuyer

Contre

mon cœur

Et j’ai mal

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 23:18


Au début

Une présence

Absente

A la fin

Une absence

Présente

Et au milieu

Une déchirure

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 14:08


Les étagères surchargées de ma bibliothèque

Font office de murailles

Les nuages que ma pipe enfante

Jouent avec la voie de Lisa GERRARD

Le tabac que je respire

Consume lentement mes dernières attaches

Et la douce melancolie

De la musique de DEAD CAN DANCE

Me transporte imperceptiblement ailleurs.........

Alors débute un étrange et long voyage

Spéleologique vers un fond qui s'éloigne

Au fur et à mesure que que je tombe

Jusqu'à en perdre la jonction

Alors débute un étrange et hypnotique voyage

Là ou se mélangent  la folie et la raison

Là ou je pourrais rester absent

Là ou la pensée s'étoffe

Là ou le signe se multiplie

Là ou les chemins écrivent à ma place 

c'est le poème et l'illustration (de Marie Laure) qui débute mon recueil
c'est de cette manière que j'entre en écriture

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 13:03

Quand je n’aime pas

Quelqu’un

Je le laisse

Quand ce quelqu’un

Ne m’aime pas

Il me laisse


Mais quand

je ne m’aime pas

qu’est ce que je laisse ?

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 12:49

qu'est ce qui est plus facile ?
se faire pardonner par les autres
ou se pardonner soi même ?

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 18:18

Sur la plage

Abondance

De vide

 

Sur la plage

Le vent se perd

Dans le vide

 

Sur la plage

Le vent disperse

Le sable

 

Sur la plage

Le vent est seul

Le vent se vide

 

Sur la plage
Le vent est vide

Elle est partie

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 17:43

Ne plus nommer

La nuit

Taire mes tremblements

Quand elle s’habille

De sa terrible moire

Attendre la lumière

Du vent aveugle

S’imprégner

De sa montée

En puissance

Et le suivre

Dans son errance

Vers le grand totem

Vers son haut

Vers sa roue

Vers sa girouette

Véritable machine

A démultiplier

Le chemin des rêves

Et perdre le nord

Et ne plus savoir compter

Et puis oser

Oser chercher le mot

Ce mot chemin

Ce mot parcours

Du combattant

Cet indicible mot

Rupture

Avec soi même

Cet indicible mot

D’ouverture

Hors de soi même

Cet indicible mot

D’aventure

Avec soi même

Oser oui oser

Devenir le vent

Devenir le totem

Devenir le mot indicible

Comme si je savais

Que  la plus grande

Des aventures

C’est celle que l’on vit

Avec soi même

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 20:52

Il ne devrait pas y avoir des regards discrets

Les regards devraient être vrais

Ils devraient par leur éloquence

Envelopper et pénétrer

Ce qui est regardé

Ils devraient être le début

D'une longue conversation silencieuse

D'un échange profond

Jusqu'à transformer la cible

Pourquoi gardons nous jalousement nos regards

Pourqoui ne pas se laisser regarder

Pourquoi tous ces regards voilés

Pourquoi ne pas donner des regards

Comme on donne du pain

Pourquoi ne pas partager

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 11:36



Commencer par voir le paysage
Jusqu'à l'apparrition du silence

 Communier avec le paysage
Jusqu'à devenir silence

 Puis se regarder
En silence

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 01:02
les profondeurs de l'être
Partager cet article
Repost0

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre