Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 23:20

Parfois on reste

bloqué

fijé

au milieu

d'un geste

 d'un mot

d'une pensée

les yeux dans le vide

 

et alors

on oublie même le geste

qui devait venir

et quand tout s'arrête

comme ça

on se demande

si la mort c'est pareil

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 18:12

 

 

 

Il faut lâcher son regard

se défaire de son regard

le donner aux choses

comme un cadeaux

pour qu'elles soient touchées

pour qu'en retour

elles nous fassent vibrer

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 23:02

DSCN3928.JPG

 

Je suis ce qui me ronge

de l'intérieur

je suis ce que je n'arriverais

jamais à dire

je suis ce que j'ai au bout

de mes lèvres

je suis ce que je ré-ingurgite

je suis une de ces vagues

pétrifiées

je suis une partie du décor

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 22:48

 

En terminant une œuvre

on est à la lisière du rien

submergé par la frustration

après avoir lutté

contre la matière

contre les mots

contre sois même

après avoir brisé

les pinceaux

les plumes

après avoir déchiré

les toiles

le papier

 

mais un jour

ces dommages collatéraux

me montreront

vraiment qui je suis

et alors sans doute

que je n'écrirai plus

que je ne peindrai plus

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 23:14

 

On sait que l'on va créer,,,

 

 

on reste là

gourmand

savourant l'arrêt du temps

s'appliquant à mériter l'instant

flotant

hypnotisé

 

 

le regard absent

aventurier

parcourant l'ailleurs

les ailleurs

dehors et dedans

cherchant

avec avidité

la déferlante

qui va arriver

 

 

le regard vide

réceptacle

aux aguets

attendant sans attendre

que le rien

du début

devienne tout

dans un état second

dans un état autre

comme dédoublé

 

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 23:24

 

Parfois

on assiste hébété

à la montée

d'un sentiment contradictoire

à l'invasion puissante

du calme

que nous procure

la solitude

 

un genre de joie paisible

un genre de quiétude excitante

 

alors

comme en apesanteur

on sait

 

on sait le sourire aux lèvres

qu'on va créer

Partager cet article

Repost0

philosophie

Écrire

Malgré l’usure

Malgré l’érosion

Malgré les tremblements

Malgré l’éclatement des pierres

Écrire

Malgré le grand éboulement

Écrire

Parmi les gravats

Écrire

A même les décombres

 

 

Texte libre